ProxMox Virtual Environment : Retour d’expérience.

logo de ProxMox VE 4.3

Salut à tous, nouveau billet info, aujourd’hui je vais vous parler de Proxmox VE, OS libre dédié à la virtualisation de machines par le biais de VM sous KVM ou de containers LXC. Petit tour d’horizon et retour d’expérience après presque 2 ans d’utilisation.

Proxmox c’est quoi ?

Proxmox est une solution de virtualisation de machines basée sur l’hyperviseur (équivalent à VMWare Vsphere ou Citrix de chez Xen) KVM. La license AGPLv3 permet de s’assurer de la liberté d’utilisation du produit.

Proxmox permet également d’utiliser les containers LXC (utilisation du cloisonnement sur le système de fichiers pour virtualiser un système plutôt que sur l’émulation matérielle comme KVM, plus séparée (donc plus sécurisée?) mais plus gourmande en ressource & en espace disque.

L’avantage de ProxMox étant la flexibilité de ces deux systèmes: puissance, rapidité et légèreté avec les Containers Linux et flexibilité, isolation avec les Machines virtuelles (qui elles seulent peuvent héberger un autre OS que le GNU\Linux).

Proxmox chez moi

Après une installation par clé USB (on aurait pu prendre un DVD); comme n’importe quel distrib’ GNU\Linux après tout,  Proxmox est basé sur Debian; on se log en web sur le port 8006 (non standard, volontairement), avec le compte root local créé à l’installation. L’interface du serveur nous l’indique de toutes façons !

Il est bien sûr possible de créer d’autres utilisateurs, ou de lier le nœud à un annuaire LDAP, mais n’ayant pas pratiqué ça, nous ne verrons pas ça ici.

Chez moi je l’ai installé sur un ancien serveur récupéré auprès d’une entreprise au moment du renouvellement de leur matériel informatique par du neuf. Je comptais m’en servir de serveur de test, et comme je sortais tout juste d’une formation de 5 jours sur ESXi de VMWARE.
Je me fixe alors 2 objectifs :

  1. Voir ce qui se fait en face de VMware, voir si l’équivalent à les mêmes possibilités, les mêmes fonctions, la même flexibilité.
  2. Comprendre la virtualisation de façon globale, en appliquant les exemples vus en formation VMware sur l’Hyperviseur Open Source ProxMox.

Donc je me lance, sans savoir ou je vais, dans l’interface de mon Hyperviseur. Je créé une machine, accède à mes espaces disque, j’y upload des ISOS et commence l’installation de systèmes Debian sur VM, avant de découvrir le pouvoir des containers  et de turnkey-linux !

Les avantages de proxmoxVE.

Après quelques machines fonctionnelles, je m’étais monté déjà un openLDAP (pour voir ! ), un serveur LAMP (pour tester des bouts de web persos), un ipcop (pour m’amuser ! ), et une poignée de VM d’autres OS (ArchLinux, Fedora, Kali, Winblue,..), juste pour les tester, comme j’aurais fait sur un Virtualbox.

Puis je découvre, et comprends les containers LXC. Alors je m’empresse de migrer mon apache2, et d’explorer l’idée de LXC. Puis je tombe sur un menu de déploiement automatisé dans Proxmox, des liens vers des containers pré-construits fournis par “turnkey-linux“.

Joie.

Deux clics et j’ai un système virtualisé fonctionnel & installé ? waaaah ! autant vous dire que j’en ai testé des trucs ! openVPN (toujours pas paramétré), etherpad (pour comparer au mien), un nginx (pour mettre face à apache2), … Bref, je me suis amusé !

BIlan, après 2 ans.

Proxmox réponds à mes besoins, au quotidien, pour la maison. La machine que j’ai n’est pas très puissante, deux processeurs physiques d’un ancien temps, mais j’y fait ce dont j’ai besoin ou envie. C’est une bonne plateforme pour l’apprentissage, je n’ai pas vraiment eu l’occasion de la tester en production avec plusieurs noeuds en redondance ou des centaines d’utilisateurs accrochés à ses machines.

Toutefois je suis très content de mon hyperviseur opensource, je suis un enthousiaste des logiciels libres, opensource et gratuits. Entre turnkey-linux et la flexibilité de Proxmox Virtual Environment, il y a de quoi s’amuser et produire ! Aujourd’hui, j’envisage toutefois de l’éteindre, car j’ai déplacé plusieurs services qui tournaient dessus (ou sur d’autres tours) sur des Raspberry PIs. La machine elle-même consomme pas mal d’électricité, il est possible que je m’en débarasse, mais seulement pour en installer un autre sur la framboise 3.14 !

Merci de m’avoir lu, j’éspère que ce petit retour vous aura plu, à bientôt !

Fab's Fabulous

Rôliste, vidéaste amateur, nerd, passionné, lecteur et parfois auteur.
Souvent MJ, souvent en vadrouille dans ses pensées, en continuelle recherche d’expérience rôlistique.

Mes pledges en cours.

Bonjour à tous, après notre ami LeChevalierPingouin, qui nous parlait de son jdr en développement. Je reprends le flambeau du vendredi pour vous parler un peu des jeux et annexes de jdr que j’attends. Voici donc,

Mes pledges en cours.

Par pledge j’entends toute forme de foulancement, crowdfunding et autres financement et/ou précommandes participatives. Principalement réalisés sur la plateforme de BBE, gameontabletop, aucun kickstarter ou ulule ne peut échapper à ma CB fébrile (et plaintive depuis !).

Continuer la lecture de « Mes pledges en cours. »

Fab's Fabulous

Rôliste, vidéaste amateur, nerd, passionné, lecteur et parfois auteur.
Souvent MJ, souvent en vadrouille dans ses pensées, en continuelle recherche d’expérience rôlistique.

CrowdFunding : sonodeck.

Depuis quelques semaines j’échangeais avec Florian, croisé sur un forum. Florian, c’est un mec qui rêve, il a des étoiles dans les yeux et une vision. On a besoin de gens créatifs comme lui. De plus, Florian c’est un joueur de JdR. Donc Florian il a imaginé une appli-web (un site quoi) qui s’appelle SonoDeck. Petit tour d’horizon du projet !

SonoDeck c’est quoi ?

Je ne vais pas réinventer la roue, Florian présente son projet mieux que personne :

SonoDeck est un site internet, permettant de lancer des sons à la demande.

Choisissez les musiques, les ambiances et les sons courts dont vous avez besoin en piochant dans des univers sonores variés et modulables !

Que vous soyez joueurs de jeux de rôle, jeux plateau, de cartes, de murder party, vous trouverez l’univers qui vous correspond parmi ceux que le site proposera tels que : la Fantasy, l’Horreur, le Fantastique, l’Historique, le Contemporain, le Space opera, le Steampunk, le Cyberpunk, le Post apo, etc.  

Le principe est simple, l’outil est intéressant ! Avec son principe de “deck” pour avoir des sons tout prêt sous la main, beaucoup de MJs et autres animateurs pourraient voir une belle opportunité d’utiliser les sons & musiques d’ambiances. Tout ça sans perdre de fastidieuses minutes avec des outils non-adaptés.

Ça donne envie non ?

Sonodeck le projet Ulule.

Vous trouverez ici le lien pour soutenir le projet. Le projet n’est en financement que jusqu’au 14 Mars donc songez-y si ça vous intéresse, les contreparties vont du goodies (dés, t-shirts, ..) aux accès anticipé au site web jusqu’aux commandes ou enregistrement de sons aux choix.

Si vous voulez soutenir l’ami Florian dans son aventure, plus d’infos sur la page du projet. Les projets JdR, contrairement aux éditions de livres, c’est pas si souvent. Sonodeck a l’air cool, faut soutenir les idées cools !

Fab's Fabulous

Rôliste, vidéaste amateur, nerd, passionné, lecteur et parfois auteur.
Souvent MJ, souvent en vadrouille dans ses pensées, en continuelle recherche d’expérience rôlistique.

Mes OS à la maison.

Bonjour à tous, on va parler d’OS (non pas le tibia!) mais bien des mes Systèmes d’Exploitations (ou Operating System) sur les différents postes de la maison. Faisons donc ensemble un petit tour des ordinateurs qui tournent chez moi.

Je n’ai plus de Microsoft à la maison !

J’en ai déjà parlé, mais je n’ai plus d’OS Windows à la maison. Le dernier était au salon, et ne servait qu’à regarder des films, donc je l’ai remplacé par Kodi.

Ça faisait un moment que je voulais me débarrasser des logiciels et OS propriétaires à la maison, je ne les affectionne pas particulièrement. De plus je ne les trouve pas plus pratiques, plus puissants ou plus intuitifs.

Continuer la lecture de « Mes OS à la maison. »

Fab's Fabulous

Rôliste, vidéaste amateur, nerd, passionné, lecteur et parfois auteur.
Souvent MJ, souvent en vadrouille dans ses pensées, en continuelle recherche d’expérience rôlistique.

Raôul millésime 2017, le beauf 2.0 ?

Salut les rôlistes , les rôleurs, les rôleuses et les autres

 

Alors, a y est je l’ai reçue ma serviette à la con, avec son bob de merde, son sac de plage à 30 cents et sa sentorette qui pue. V’là une édition qu’envoie du pâté. Elle sent un peu d’ailleurs.

En qualité de fan de la première heure, il va me falloir décrocher un peu de mes a priori. J’ai digéré le camembert que le bouc noir a pondu, confiant savamment le choix de la couleur du string et des chaussettes assorties au Birkenstock à Cédric Ferrand. Choix inspiré. C’est qu’il a du retour, le Raôul de l’année.

Résultat de recherche d'images pour "raôul bbe illustration"

 

       C’est l’heure de l’apérocal…hips !

 

Le système « apérocalypse » utilise un concept assez répandu avec ce qu’il faut pour donner du corps (qui a dit gras?) à l’ensemble. Des caractéristiques (Gras, Moelle et Culot), complétés d’atouts et de compétences (si on peut dire) qui se présentent sous la forme de métier et d’inclination plus ou moins exotiques : origine, mode de vie, métier, situation familiale et passe-temps. Comme le but est pas de fournir un kit de jeu, vous avez l’idée. Les caractéristiques vont de 4+ à 6+. On lance toujours trois dés. Chaque dé qui fait un score supérieur ou égal est une réussite.

Là où le jeu a une approche un poil plus narrativis’ et moderne, c’est que chaque trait, chaque compétence donne accès à un panel de « bottes » (ou « voies », ou… Ça dépend du jeu mais vous voyez le principe) : sur une réussite il est possible de déclencher un effet à 1 point, sur 2 réussites, soit un effet à 2 points, soit deux effets à 1 point,etc. Exemple : je colle un bourre-pif à l’autre tête en gelée qui m’a pas laissé passer alors que j’étais bien lancé et que je voulais pas perdre dans ma moyenne en m’arrêtant au stop, je fais un jet de Gras en utilisant le trait « cogner là où ça fait mal » dans lequel j’ai 5+. Trois dés. 5,6,2. J’ai donc deux réussites, j’ai le choix entre : « lui faire saigner une narine » (1 réussite) ET « foutre la trouille à un témoin » (une réussite) OU « le faire pleurer comme une catin » (2 réussites). Bien sûr, je le fais pleurer comme une catin en l’insultant copieusement et je reprends ma route le torse bombé.

Le jeu propose tout un tas d’actions liées aux différentes options et on se retrouve rapidement avec un Raôul ou une Josiane bien typé-e et déjà plein sac de mauvaise foi qui ressort à chaque lancé de dés, qui peuvent servir de tremplins à des séquences de roleplay, probablement intense.

 

            Raôul pour tous !

 

Pourquoi probablement ? D’une, autant j’ai joué à l’ancêtre de façon assez régulière, autant je me suis contenté de la lecture pour ce nouvel opus. J’y joue dès que l’occasion se présentera(c’est-à-dire très bientôt) et je ferai une mise à jour.

Et de deux, je pense qu’il est possible de ne pas adhérer du tout à l’humour du jeu, assez cynique. Il est à noter que Cédric Ferrand tient à lever de bout-en-bout tout ambiguïté sur le propos. Dès l’intro, on sent que l’équilibre précaire entre la méchanceté, la critique ou l’identification a été trouvé mais que l’auteur a un peu la trouille que ce soit pris de travers. Parfois une certaine timidité. Ce qui n’était pas du tout le cas de(s) Larcenet qui y allait pleine-bille. Un effet des temps, probablement. Peut-être indispensable. En tout cas, le propos est clarifié.Le jeu part du principe que vous allez sortir votre Raôul intérieur, comme Les idiots du film de Von Trier. Tout le monde ne peut pas être réceptif.

Dans ce jeu où on doit montrer à quel point on peut avoir des idées de con donc, le petit scénario d’intro donne le ton mais reste assez timide en proposition. Le « bac-à-sable », en revanche, porte bien son nom et on se voit déjà en train d’y planquer les crottes du caniche, les déchets du midi et les canettes de bières. Ce serait mal venu de priver les crabes d’un abri et les déjections, c’est de l’engrais.

Dans le campigne (c’est pas une coquille) modèle fourni qui se trouve sur la côte bretonne, qu’on peut déplacer où on veut en vrai, il y a un peu tout ce qu’on peut faire rencontrer à du Raôul lambda et un peu plus. Entre la hiérarchie du camp, ses noirs (enfin pas trop quand même) secrets, les activités trépidantes ( La foire du trône de fer, ça ne s’invente pas) et les différents occupants des lieux hauts en couleur jaune pastis, le campigne des flots-bleus-de-la-mer est tout à fait (pas) recommandable pour nos alter egos tout en tongs, marcels et moustaches.

Les cartes sont sympas, mais j’aurais préféré que le texte d’ambiance soit dessus, quitte à ne pas y faire apparaître le point de règle ; le système de bingo est plutôt fun mais je dis rien, info réservée au Gros Con (le MJ).

Comme la précédente mouture, Raôul se savoure sur une heure ou deux, pas plus. Mais si, comme je le soupçonne, le jeu fonctionne autour de la table aussi bien que le précédent, c’est un très bon exutoire et un bon moyen de vraiment se marrer avant d’enchaîner sur la partie de Wraith.

Ni plus ni moins.

 

          Alors, il a goût de banane ou de kiwi ?

 

Le contrat est rempli. Sur la forme, y a plus Larcenet mais les dessinateurs insufflent quelque chose de nouveau : d’un côté un aspect rond, trait caricatural et humoristique (Augustin Rogeret) et de l’autre la version tremblante de Floc’h (Monsieur le chien : Féréüs, le fléau, L’homme au masque et, entre autres, Une vie d’échangiste… Mais il est pas au scénario, coquin).

J’apprécie Cédric Ferrand depuis Wastburg, et la lecture de ce Raôul, avec ses références qui fleurent bon les 80’s (les bérus et Renaud en tête), confirme tout le bien que je pense de ses écrits. Pour clore sur la forme, malgré les noms au générique, pas mal de coquilles sont passées entre les mailles du filet. L’éditeur a expliqué sa position sur le sujet. À prendre ou à laisser.

Ce Raôul est donc, à mon goût dégoûtant, un bon millésime (mais je fais partie de ceux qui trouvent INS/MV génération perdue tout à fait sympa alors…), il respire le Raôul bien craignos. Mais il ne s’agit pas d’un Raôul 2.0. Pas encore. Il manque les bobos, les fans de metal comme au Hell Fest, les youtubeurs craignos. Seule concession à l’âge post-Hanouna: maintenant nos chers beaufs sont tous tatoués avec des tribals ou des dauphins. Sociologique que je vous dis ! Les Raôul découvrent tout juste le portable. Profitons-en parce que les vrais, aujourd’hui, ne sortent plus de la caravane et reste à taper des messages sur le ternet en plein mois d’août, au lieu d’emmener leurs gosses à la plage…

Mais bouclez-la, nom de William Saurin, papa travaille !

Le puzzle

Les Chroniques du DraGon (bonus) : Unboxing Soldes été 2017.

Chronique du DraGon Hors Série pour le déballage de mes achats en Soldes de jdr été 2017. Beaucoup de SD dedans, et un essai de vidéo plus légères.

Liens Utiles:

Suivez-moi, Harcelez-moi !
https://plus.google.com/u/0/102898480173679862805/posts

Twitter :@anythingtodaynt
https://twitter.com/anythingtodaynt

Soutiens l’achat de JdR sur Tipeee : https://www.tipeee.com/anything-today-net

A bientôt les rôlistes !

Fab's Fabulous

Rôliste, vidéaste amateur, nerd, passionné, lecteur et parfois auteur.
Souvent MJ, souvent en vadrouille dans ses pensées, en continuelle recherche d’expérience rôlistique.

Quand ça veut pas….

Salut à vous, amis du JdR !

Samedi dernier, après des mois à ne pas trouver le temps de tourner, monter ou écrire. Je me mets enfin dans les meilleurs conditions, décor posé, Dragon coopératif, famille occupée & jour de repos : je m’installe devant la caméra pour (ENFIN!) tourner une nouvelle Chronique du DraGon.

Je tourne l’introduction, j’attaque le corps du texte quand POUF!
Oui “POUF” c’est le bruit que fait mon projecteur (l’éclairage plateau si indispensable à une image nette) quand il a claqué son ampoule.

On remet à plus tard, je sens un certain murphy voler au dessus de moi !
par vengeance j’ai, cette semaine, entamé une rédaction de script pour d’autres vidéos…

à très bientôt, merci du soutien et de la patience.
Fabulous Fab’s !

Fab's Fabulous

Rôliste, vidéaste amateur, nerd, passionné, lecteur et parfois auteur.
Souvent MJ, souvent en vadrouille dans ses pensées, en continuelle recherche d’expérience rôlistique.