J’ai envie de courir les ombres (Shadowrun).

Shadowrun, quel jeu ! J’ai toujours adoré ce jeu, depuis ma première partie en Anglais il y a plus de dix ans au “Kill Bob Show” un scénar’ vécu aux Rencontres des Rôlistes de l’X (RRX), de la sortie du Jeu Vidéo (Shadowrun: Returns, puis DragonFall, et enfin  Hong-Kong) à ma lecture du kit d’initiation v5 en ce moment.

Je l’acquiers.

Il y a quelques années, en recherche de nouveaux jeux à montrer à mes  joueurs-joueuses que j’avais initié récemment, et n’avaient donc connus que les jeux que je possédait; j’ai acquis la v4 de Shadowrun (oui, juste quelques mois avant la sortie de la v5, j’ai toujours été bien dans mon temps…) pour m’y plonger à fond. Sur le coup, bien que j’ai pris beaucoup de plaisir à la lecture,  je n’arrive pas vraiment à me lancer.

La création des personnages est longue et fastidieuse, elle effraie mes joueurs-joueuses. Lorsque je leur déballe les tableaux des suppléments Augmentations et Runner’s Black Book je ne les aide pas ! Je trouve les règles complètes dures à aborder, c’est pas le plus gênant, mais lorsque je cherche à faire comprendre à mes joueurs l’Univers qu’ils ne connaissent pas j’aime pas hésiter sur un jet d’invocation d’Esprit. Ça me lourde de ne pas maîtriser un système avant d’envoyer bouler la moitié qui me ralentit et me gêne !

Enfin, comme cité juste dessus, mes joueurs (pour la plupart) n’ont rien lu sur ShadowRun. Ils ne connaissent ni l’univers, ni les intrigues politiques, la gobelinisation, le réveil des Dragons, les méga-corpos, tout ça c’est à découvrir pour eux. Certains ne conceptualise pas la Réalité Augmentée (RA) ou la Réalité Virtuelle (RV). Les autres ne visualisent juste pas cet univers ou violence, méga-corpos écrasantes et méta-humanité se mêlent dans un décor quotidien de réseaux sans fils, de pluies d’informations et de zones de non-droits.

Un trollviolent fait feu de son arme
Un troll violent fait feu de son arme
J’y joue.

Récemment donc, j’ai relancé un groupe de joueurs, en parallèle des mes campagnes actuelles, sur les run du sixième monde. J’ai choisi un groupe plus restreint de joueur. J’ai attaqué un scénar’ comme ça, puis un autre. Les joueurs tournent parfois, les personnages aussi. J’ai fait jouer un groupe de joueurs et joueuses intéressées, certaines ont lus des morceaux du livre de base, d’autres ont joués à DragonFall sur smartphone. Direct : un bon kif, même s’il faut abonder de descriptions en amont pour aider l’imagination des joueuses et joueurs à démarrer, on sent rapidement qu’elles s’y prennent :).

J’adore la profondeur de cet Univers, la capacité à un même jeu de jouer de l’action, du piratage, de la magie, des mystères, des dragons, de la trahison, du thriller, et, lorsque les joueurs s’y croient complètement, leur montrer à quel points ils peuvent être des monstres sans âmes (en tuant,  en détruisant des vies …) par leurs actions. Le changement de point de vue est toujours un climax dans une campagne.

Donc, temporairement le groupe joue avec des personnages pré-tirés du kit v5,. Si ça vous intéresse, voici les deux personnages et archétypes utilisés par mes joueurs les plus récurrents (les autres tournent) :

Boris, Troll StretSam/Face dont le rêve est de faire recouvrir ses os de métal.
Spirit Elfe Technomancien qui n’a pas froid aux yeux.
– D’autre part on a un Rigger Nain, un elfe spécialiste des infiltrations, un chaman, …

Plus de nouvelles sur cette campagne bientôt !

Fab's Fabulous

Rôliste, vidéaste amateur, nerd, passionné, lecteur et parfois auteur.
Souvent MJ, souvent en vadrouille dans ses pensées, en continuelle recherche d’expérience rôlistique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *