Catégories
Fabs Parle de jdr Jeux

Néo-révolution : lecture JDR

Après quelques mois d’attente, et après de nombreuses parties-test grâce aux PDFs livrés rapidement, j’ai reçu Shadowrun : Anarchy. Le fameux livre de “système alternatif”, plus léger et orienté vers la narration partagée (pas uniquement, mais il l’encourage).
Aujourd’hui, je ne donnerai pas mon avis sur Anarchy mais plutôt sur le supplément sur la “France des ombres” reçu avec : Néo-Révolution. Je viens d’en terminer la lecture. Petit retour à chaud d’un supplément made in Black Book Editions.

Avis sur l’objet néo-révolution

Le livre d’une soixantaine de pages est très beau, richement illustré et la mise en page est impeccable. La gamme Shadowrun en particulier, et les productions BBE en général sont très souvent de cet acabit.

Le livre est full-couleur, c’est toujours appréciable. La mise en page aérée et entrecoupée de “commentaires des runners” nous permet de plonger dedans sans s’user les yeux ! J’aime bien cette forme de mise en page utilisée dans quasiment tous les livres de la gamme Shadowrun. Ça donne un peu de couleur au Background du jeu, on s’y prend.

Mise en page propre, lisible et efficace !

Avis sur le background

Néo-révolution, c’est un supplément qui nous parle de la France (plus particulièrement Paris) de 2076-2080, à cheval entre les versions 5, Anarchy, et 6 du jeu du sixième monde. Il est bon de noter qu’aucune statistique (ou presque) de jeu n’est indiquée, permettant de plier le supplément et la campagne au système que l’on préférera utiliser. La première partie se nomme donc “Le guide de Paris”.

Catégories
Fabs parle d'informatique Fabs Parle de jdr JdR autour du web

Confinement, télétravail et jdr on the Web.

Bonjour à toutes, bonsoir à tous, ou l’inverse comme vous préférez…
Vous n’avez pas manqué le shitstorm déclenché par le confinement tombé la semaine dernière. Le COVID-19 est une belle saloperie qui risque fortement de déborder nos services hospitaliers et médicaux un peu partout autour du pays d’ici une à trois semaines. Mais je ne suis pas docteur en médecine, je ne suis pas expert épidémiologique, je suis un rôliste et un admin systèmes & réseaux. Alors parlons aujourd’hui de télétravail et télé-jdr (j’aime pas cette analogie en fait). C’est bien là le noyau dur : continuer à travailler (si nécessaire) et continuer à jouer (bah c’est nécessaire non ?). Petit tour d’horizon de ressources que j’ai trouvées sur le Web autour de moi, et de petits retours personnels d’expérience.

I. Le télétravail, quand on peut.

Pour certains métiers qui n’ont pas besoin d’être fait au bureau (comme le mien), mais qui ne peuvent tout de même pas être stoppés totalement (comme le mien), il faut déclencher le télétravail ! Personnellement, ça fait des années que je réclamais un à trois jours de télétravail par semaine. Les ressources humaines de ma boîte n’étaient vraiment pas décidées. Heureusement ce service a eu l’intelligence de déclencher sans autre forme de procès le télétravail pour tous les postes qui pouvaient l’encaisser et ce, légèrement en avance sur le confinement.
Tant mieux, ça nous as permis (le SI) de prendre une toute petite avance sur le déploiement de postes portable (VPN/Outils bureautique). Ainsi nous n’avons pas été trop débordés à l’arrivée du confinement. Du coup, j’ai passé mes trois dernières demi-journées présentielles à préparer des postes à la chaîne et à les distribuer à différentes personnes qui allaient télétravailler. Enfin je suis parti avec “mon” laptop (il tourne sous kali-linux, personne d’autre n’aurait pu s’en servir) pour me mettre moi même au télétravail.

covid-19 m'obtiens le télétravail
Catégories
Fabs Parle de jdr

J’ai fait une murder-Party Disney

Salut les rôlistes !
Aujourd’hui, sujet peu abordé, les jeux de rôles Grandeur Nature. Plus précisément parlons du cas d’une murder-party. Récemment, dans l’enceinte du club de jeux que je fréquente, deux des membres ont préparé une soirée enquête sur le thème de Disney. Des mois que c’était annoncé, j’attendais ça avec impatience. Petit retour sur une expérience ludique de rôliste…

Mes expériences en GN

Durant ma longue carrière de rôliste, j’ai eu l’occasion de flirter avec les GNs à certaines périodes. Il y a bien longtemps, dans une autre vie, j’avais rencontré des rôlistes qui organisaient des GNs Vampire. À l’époque, déjà amateur de l’univers de World of Darkness, je me suis empressé de leur demander d’assister à une partie. Par curiosité…

Lors de cette première expérience, j’avais demandé à ne pas être joueur mais à simplement assister à la partie. Pour les remercier de m’autoriser à venir, j’en ai profité pour proposer de prendre les photos de la soirée. Puis finalement je suis venu en avance, j’ai aidé aux préparatifs. Durant la soirée, j’ai assisté les orgas : fait le PNJ à plusieurs reprises, mis en place les décors de scènes, passé les mots entre personnages, etc… Durant toute la soirée la présidente de l’asso me répétait inlassablement :

Bon, tu passes Orga ?

Ju, présidente en manque d’orga

Après avoir décliné poliment toute la nuit avec des “on verra après avoir survécu à la nuit”, je finis par céder et consent à rejoindre l’équipe d’organisateurs. À compter de ce moment, j’ai été organisateur de GN pendant deux ans environ. Je n’avais toujours pas été joueur une seule fois !
Il fallut attendre plusieurs années, que je rejoigne ce club avant de m’initier aux soirées-enquêtes. (J’ai même eu la chance d’avoir un certain Le_Puzzle qui m’a organisé la murder-party “Dieu est mort” dans l’univers INS/MV pour mon….enterrement de vie de garçon !). Depuis nous avons pu en jouer deux ou trois dans l’enceinte du club, une murder en mode “camion pénitentiaire” qui était géniale, et puis finalement le 29 Février 2020 :

La fameuse murder présentée sur murder-party.org

Les personnages, la préparation

Lors de l’annonce de la murder-party Disney, j’ai jeté rapidement un œil aux personnages proposés :

  • Adam
  • Belle
  • Cendrillon
  • Elsa
  • Jafar
  • Mulan
  • Peter Pan
  • Raiponce
  • Ursula
  • Woody (PNJ-ORGA)
  • Le Chapelier Fou (PNJ-ORGA)

Atteint par le “fun” des situations possibles, j’indique que tous les personnages me conviennent et laisse choisir les autres participant-e-s. Lorsque 6 rôles sont attribués, je commence à demander autour de moi quels costumes sont disponibles chez les amies, quelle pièce d’accessoires pourrait être prêtée, etc… Finalement, on me dégotte une robe de Belle. Vendu ! Je serai Belle !

Cosplay de Belle

Le soir de la Murder-Party

Enfin, le jour tant attendu arrive. Je suis équipé, la robe dans mon sac, un soutien-gorge (et des chaussettes pour le remplir) avec et me voilà parti vers le club. Là-bas, deux amies ont eu l’amabilité de me promettre une séance coiffure. Finalement, elles en ont profité pour me maquiller également… Que j’étais belle ! C’était la première fois que je portais du mascara, qui a eu beaucoup de mal à partir avant le travail le lundi matin. Je vous laisse imaginer un peu la tête des collègues !
La soirée débute par une introduction de la part des Orgas, et on plonge dans le scénario par l’annonce du meurtre horrible commis par l’un des visiteurs ! Je ne m’étendrai pas une seule ligne sur le déroulement puisqu’il serait bien dommage de spoiler le plaisir aux potentiel-le-s joueur-euse-s ! Si vous êtes curieux en vue de l’organiser, le lien est juste plus haut.

Nous avions la chance d’avoir des orgas très motivés, et même un “public”, en effet nous avions quelques membres de l’association qui étaient restés. Pour le jeu, ils-elles étaient considéré-rée-s comme “mobilier magique” et ont pu assister à la partie de l’intérieur, même s’ils-elles n’ont pas pu participer au RP ou à l’enquête.

La partie avait comme contexte “l’élection de Miss Disney”, ainsi des épreuves de princesse ont dû être remplies. Je vous passe les détails sur : défilé, discours de Miss, danse et chant… On a bien ri !

CONCLUSION

Cette soirée était super drôle, comme d’habitude, je ne me suis pas trop focalisé sur l’enquête, mais sur l’interaction RolePlay. De plus, mon personnage, sans spoiler, avait une position difficile à interpréter. J’ai donc passé un très bon moment en robe dorée, admirée de tous (ou presque).

Mais je vous sens venir, vous voulez une photo hein bande de voyeurs ?! Hum, voyons. Disons que si vous commentez pour la réclamer, je l’ajouterai. D’ici là, prenez-soin de vous. Jouez plus, râlez moins, et tentez les expériences. On n’a qu’une vie, et un petit GN de temps à autre ça fait du bien.

Ciao les rôlistes !

Catégories
Fabs Parle de jdr Jeux

Les Jeux de Rôles du moment !

Salut les rôlistes ! À quoi je joue en ce moment ? Quels jeux je lis ? Quels jeux de rôles me titillent, me font de l’œil ou même me séduisent en ce début d’Année 2020 ?

Les armes du rôliste

J’ai joué & fait jouer

Ces derniers mois j’ai animé pas mal de tables pour des one-shots en club, changeant de joueuses chaque semaine. J’ai animé du Cthulhu, un petit peu, parce que ça passe toujours. Chez les anciens rôlistes comme chez les novices d’ailleurs ! Je me suis pas mal tourné vers la version Chroniques Oubliées Contemporain finalement, le système est accessible et les pré-tirés sont bien abordables. J’ai vu beaucoup de RolePlay sur ces personnages, dès les premières minutes de jeux, chez tout type de joueuse.
N’oublions pas ce très bon scénario de Chattam, du bon !

Boite init Chroniques Oubliées Contemporain cthulhu
Boîte d’initiation Chroniques Oubliées Contemporain Cthulhu

J’ai fait jouer un coup Pirates!, la partie ayant fini sur des explosions de bateaux à la dynamite. J’ai aussi fait une partie de l’Appel qui a fini dans sur une explosion de bateau à la dynamite. (wait, what?) Euh… jeux de rôles quoi… Ce n’est pas ma faute ! Ce sont les joueuses !

Catégories
Mike parle de jdr

Chroniques Oubliées Cthulhu: retour.

Bonjour les rôlistes, aujourd’hui je vais vous faire un bref retour sur la partie de Chroniques oubliées Cthulhu que Fab’s m’a fait jouer il y a déjà un long moment.

Il s’agit du scénario bonus de Maxime Chattam de la boîte d’initiation et quoi de mieux pour la tester qu’une table composée de joueurs avec une faible expérience, voir pas d’expérience du tout, en JDR. Du coup nous avons fait exactement le contraire avec une table composée de vieux briscards du JDR, je ne vous donnerais donc pas mon avis sur la pertinence de COC pour initier des joueurs mais plutôt du plaisir que j’ai eu de jouer à cette table.

Dès le début de la partie nous sentons que les joueurs ne sont pas la pour faire de la figuration. En effet, dès les premiers PNJ introduits par le MJ, un des joueurs s’est précipité pour entamer la discussion et essayer de leurs tirer les vers du nez :

“DIS MOI TOUT CE QUE TU SAIS !!!”

Heu excuse moi de te déranger en plein RP Roger mais pour le moment le MJ a juste dit “Vous êtes dans un bus et mis à part vous il y a le chauffeur et une jeune femme…” Roger qui n’avait pas prêté attention à cette dernière information a changé de stratégie et a préféré draguer cette jeune femme, jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il jouait une femme et que draguer ouvertement une personne du même sexe en 1920 était assez risqué.

Bref après quelques autres perles de ce genre, et après avoir posé au MJ des questions dont il vient de donner la réponse dans sa dernière phrase, l’intrigue se met en place. Les investigateurs savent où il ne faut surtout pas aller et décident à l’unanimité de s’y rendre: l’horreur Cthulhienne peut entrer en scène. Enfin “l’horreur” est un bien grand mot pour des joueurs confirmés. A la première évocation de créature surnaturelle certains joueurs ne peuvent s’empêcher de jouer les blasés : “ha oui je connais c’est un profond des mers du sud, on le retrouve page 274 du livre de base de la V7, il a 12PV, 4 en attaque et si il vous mord vous vous transformez en 4h en profond a votre tour, pour le tuer il faut …” Heu excuse moi de te déranger encore une fois Roger mais là tu es en train de briser la surprise pour ceux qui n’avaient pas encore compris… certes vu comment les autres me regarde je suis le seul à ne pas connaître mais c’est pas une raison.

Nous poursuivons, les événements s’enchaînent et les joueurs sont au taquet. Une mention spéciale à Roger (oui tous les joueurs s’appellent Roger pour préserver leur anonymat) qui a joué sa maladie mentale à la perfection et nous a fait mourir de rire.  Même les éléments extérieurs ont fait en sorte que l’immersion soit totale. Un investigateur s’est retrouvé seul dans un endroit sombre. C’est pendant la description de cette scène qu’un joueur de la salle d’à côté a fait irruption dans notre salle. Nous avons senti dans le cri et le sursaut de Roger qu’il vaudrait mieux le raccompagner à sa voiture après la séance pour ne pas qu’il mouille son pantalon.

Après beaucoup de péripéties, de blagues foireuses et de rebondissements, la séance s’est terminée. Personne n’est mort, Roger a perdu l’esprit mais l’équipe s’en est dans l’ensemble bien sortie. Le rythme était vraiment bon, je n’ai pas vu le temps passer ce qui est une bonne chose car j’ai tendance à vite m’ennuyer. J’ai beaucoup aimé le contenu de la boite. Le plan du “donjon” est un très bon outil pour permettre aux nouveaux joueurs de se repérer. Quant à la feuille de perso façon chroniques oubliées elle simplifie beaucoup de choses et offre une meilleure lisibilité.
Si je devais choisir un système je resterais cependant sur celui de base, et je ne saurais dire si c’est par habitude, par impression illusoire que les dés 100 me réussissent mieux, ou tout simplement parce que j’adore répartir les points dans la liste démesuré de compétences d’une feuille de perso V7.

Catégories
Le_Puzzle parle de jdr

L’équilibre, un truc à se casser la gueule.

Durant mes pérégrinations weboludiques, sur les forums et les groupes de discussion liés au jeux de rôle, je lis énormément de critiques de jeux. Pour faire le tri, pour en trouver de nouveaux. Un argument revient régulièrement : « pas terrible parce que pas assez ÉQUI-LI-BRÉ »… Normalement arrivé à ce point de l’article, je ferme la page et je peste.
Ouais, que je puisse faire l’otarie de démonstration avec un bouquin ou une boîte qui tient parfaitement sur le bout de mon nez, j’ai du mal à percevoir en quoi ça fait un bon jeu.

otarie en équilibre
C’est ça un bon rôliste ?!

Donjon ou la matrice wargamistique

Un petit détour par notre culture ancestrale : les premiers-nés des jeux de rôle sont issus du wargame, avec la volonté de raconter une histoire qui va au-delà de la simple victoire d’un camp sur un autre. Qu’est ce qui distingue le wargame d’un jeu de dame ? La complémentarité des unités. Si elles ont toutes rigoureusement les mêmes statistiques, le jeu de guerre avec ou sans figurines perd tout son intérêt. Pour créer un contexte favorable à l’élaboration d’une stratégie et recréer ce qui se passe sur un champ de bataille, avec ses unités hyper spécialisées, les créateurs de système ont donc introduit des forces et des faiblesses propres à chaque protagoniste.

Pour en arriver au jeu de rôle, il a fallu individualiser les unités, extraire de la masse une figurine et ne plus s’intéresser qu’à elle seule. Logiquement les vieux réflexes des designers sont restés : chaque personnage aura une spécialisation, un domaine qui le définit, dans lequel il est meilleur que les autres. Par un effet mécanique, on obtient donc aussi l’affaiblissement de ce qui n’est pas dans son champ.

Catégories
Greystoke parle de jdr

Initiation de Poulpe, accompagné de Pulp à la Française.

Entre un Donj’ et un Poulpe, je suis de ces joueurs qui auront plutôt tendance à aller jouer avec les oreilles d’elfes qu’avec les tentacules de l’indicible horreur. Je dois même dire que je suis plutôt hermétique au plaisir, que jouer à l’Appel de Cthulhu (AdC), provoque à certains de mes camarades joueurs. C’est la raison pour laquelle lorsque l’on me propose de faire un AdC, je recule prudemment, en prétextant l’imminence de ma séance d’Aqua-Poney, pour aller triturer les boutons de ma copine de chez Sony… hum (ça sonnait mieux dans ma tête).

Et c’est la raison pour laquelle j’ai été, dès son annonce, intrigué par cette boite d’initiation Cthulhu, ou plus exactement la boite d’initiation Chronique Oubliées Contemporain : Cthulhu. Du coup, quand Fab’s m’a proposé de venir la tester, malgré mon aversion pour l’AdC, j’ai sauté sur l’occasion de me faire mon propre avis.

La boîte et son contenu.

De ce que j’ai pu en voir, c’est un beau produit. Outre les livres de règles, scénario de Maxime Chattam et de mini campagne, que je n’ai pas pu lire, on y trouve des aides de jeu de toute sorte.
-Fiches de personnages prétirées et bloc de fiches de personnage vierges.
-Tokens personnages et créatures.
-1 Plateau « Battle map », avec au recto le plan du manoir du scénario de Chattam et au verso une face pour écrire et dessiner au marqueur effaçable. Concernant ce matériel, je suis toujours sceptique quand on me dit qu’une face entière du plateau est dédié à un unique scénario. Ça ressemble à une augmentation du coût très dispensable. Et de la même manière, parce que nous sommes des rôlistes et non pas des joueurs de « plateau », les tokens personnages me paraissent tout aussi dispensables.

Le contenu de la Boite d'initiation de Chroniques Oubliées Contemporain cthulhu
Beaucoup de matériel sympa dans cette Boite d’initiation de Chroniques Oubliées Contemporain cthulhu
Catégories
Fabs Parle de jdr Jeux

[BBE] Retour sur la boîte d’initiation Chroniques Oubliées Contemporain : Cthulhu.

I. Déballage

Reçu par la poste, j’ai ouvert plein d’entrain ma dernière acquisition de chez BlackBookEditions. Cette boîte d’initiation Chroniques Oubliées Contemporain : Cthulhu pèse son petit poids de matos. On y trouve 4 livrets (règles, bestiaire du mythe, campagne d’initiation par Laurent Bernasconi et scénario bonus par M. Chattam), 6 fiches de pré-tirés solides accompagnées d’une fiche récap’ pour le MJ (quelle bonne idée!), une carte correspondant à la mini-campagne et un écran très pratique. Un solide flip-mat (surface effaçable à sec d’un côté, plans du manoir du scénario “De si beaux esprits” de l’autre) et de nombreux pions de personnages & monstres tout aussi épais. Le contenu est clos avec un bloc de fiches de personnages & une poignée de 6 dés (on parle donc bien ici d’une boîte d’initiation se suffisant à elle-même pour jouer).

L’épaisseur des cartons est une preuve de qualité, attention toutefois aux jetons. En effet ils sont si solides que les insérer dans leurs socles est un poil  dur, et le risque est de les abîmer si l’on n’y fait pas attention (*roule les yeux*). J’attaquais la lecture tout doucement, me disant que je testerais ça à l’occasion mais tout de même curieux de ce qu’avaient BBE & CO à offrir dans l’univers du Maître Lovecraft. La première chose qui m’a sauté aux yeux (avant même l’ouverture de la boîte finalement) est la qualité bluffante des illustrations. Ah c’est beau ! Ça fait plaisir de quitter un peu l’ambiance, certes jolie mais un peu trop constante de Muzy. J’ai pris un réel plaisir à survoler, puis lire, les livrets. C’est littéralement magnifique et j’ai passé je ne sais combien de minutes à les admirer, puis à montrer fièrement à mes amis ces illustrations.

Catégories
Fabs Parle de jdr Jeux

[H&D-5] Livret 4 & Conclusion sur Héros & Dragons.

Après avoir lu les règles intégralement les joueurs de la boîte d’initiation d’Héros & Dragons doivent choisir un ou une meneuse de jeu. Celle-là devra lire le quatrième et dernier livret de la boîte, pour continuer l’histoire, prendre le relai des paragraphes numérotés pour mener la partie et l’histoire. Voyons ensemble…

note : cet Article est la cinquième & dernière partie d’un retour sur la boîte de base d’Héros & Dragons. Si vous ne les avez pas lus, aller lire le premier article, ou le retour de joueur par Mika.

I. Le début de la fin..

Ce quatrième livret du kit d’initiation nous accueille par une définition du Meneur, ainsi qu’un trait net tiré entre joueuses & Meneur : les joueurs ne le lisent pas. On traverse ensuite quelques bons conseils aux Meneurs débutants, toujours bon à relire même pour les meneurs expérimentés. Trois pages sur la lecture & l’interprétation de l’adversité à Héros & Dragons (les monstres) et en selle pour les deux scénarios !
Nous reprenons donc les aventures de Beric et ses amis, reprenant directement l’histoire juste après l’histoire du Livret 2. Pour la première fois dans la boite, et peut être la première fois tout court pour de nouveaux rôlistes, les personnages vont gagner un niveau. Obtenir un dé de vie et une poignée de capacités ou sorts supplémentaires devrait être jouissif pour toutes les joueuses si elles se sont autant galéré que nous à affronter le 2e livret (voire le 1er ?).
Nous y voici, on réattaque avec les mêmes personnages : la naine prêtresse, le halfeling roublard, le guerrier humain & l’elfe mage. Mes joueuses s’installent. L’un d’eux n’était pas là au chapitre précédent alors après un brave résumé par Mika qui incarne Beric depuis le début et nous sautons en selle dans le scénario “Et la Caravane Passe…“.

Catégories
Jeux Mike parle de jdr

[H&D-4] Retour d’un Joueur.

Bonjour les rôlistes, aujourd’hui je vais vous parler de mon expérience sur la boîte d’initiation de Héros et Dragons que Fab’s a eu la gentillesse de me faire jouer. Je suis rôliste depuis 2 ans et n’ai jamais joué à D&D. Quand on connait Fab’s on est habitué à entendre la question ” on fait un JDR ?” et cette fois ci il m’a embarqué dans une aventure différente de ce à quoi il m’avait habitué.

I. Du livret dont vous êtes le héros à la partie de JdR.

J’ai donc commencé par le premier livret de Héros et Dragons, en moins d’une heure c’était fait, l’histoire est très agréable à suivre et la difficulté est déjà bien relevée. J’ai bien aimé cette introduction, elle permet de se mettre dans le bain et de voir que pour arriver au bout de l’histoire il va falloir s’accrocher. On a donc enchaîné sur le second livret qui se déroule de la même manière mais à plusieurs joueurs. Toujours sur le même principe, une histoire à lire, quelques choix simples à faire et une intrigue facile à suivre mais difficile à résoudre. Après plusieurs tentatives nous arrivons au bout de ce second livret et sommes fin prêt à attaquer la dernière partie de cette boîte d’initiation : les stratégies sont bien huilées et les joueurs connaissent leurs personnages sur le bout des doigts.

Merlin prépare son scénario et révise les stats
Merlin prépare son scénario et révise les stats des monstres dans la boîte d’initiation

Fab’s rend sa feuille de personnage et installe son écran, nous allons pouvoir attaquer la dernière étape de cette aventure. L’histoire de nos héros reprend donc là ou nous les avons laissé à la fin du second livret. Les scènes d’action et d’exploration s’enchaînent mais cette fois ci je ressens une différence par rapport aux 2 premiers livrets, la difficulté va crescendo. Nous avançons à bon rythme sans trop de problèmes au début, puis nous commençons à en prendre plein la tronche, comme pour les 2 premiers livrets je commence à me dire que nous n’allons pas finir l’histoire à la première tentative.