Catégories
Fabs Parle de jdr

[H&D-3] Découverte & retour : Héros & Dragons !

Continuons l’exploration d’Héros & Dragon, après avoir survolé le livret 2, je me suis dit que selon les joueurs que j’aurai sous la main, il est possible que je doive interpréter un des personnages. Le Livret 2 pouvant encore servir de MJ, je ne me spoil pas et passe directement au 3e livret. J’ai donc attaqué la rédaction de ce billet avant d’avoir joué le Livret 2. Avant d’avoir écrit l’article publié la semaine dernière, vous me suivez ?

note : cet Article est la troisième partie d’un retour sur la boîte de base d’Héros & Dragons. Si vous ne les avez pas lus, aller lire le premier article ou le second article.

I. La Forme.

Toujours blanc, lisible, propre et beau, le 3e livret est deux fois plus épais, normal on attaque la partie la plus “velue”. Autant le dire directement, ça ressemble à ces chapitres un peu indigestes du Guide des Joueurs des versions 3/3.5 que j’aimais pas me bouffer et qui ralentissaient ma lecture. Sauf que là, rien à voir, on est sur du lisible, du digeste et du bien illustré. La mise en page nous donne un à deux encadrés par double-page, on a quelques tableaux, mais pas des pages entières sur 10% du volume .
Enfin on regrette l’absence de sommaire dans ce livret. Le PDF contient des signets, mais le livret, une fois imprimé n’a pas d’index. C’est le petit bémol pour retrouver un point de règle à la volée pour les premières parties des MJs débutants à Héros & Dragons.

La magie dans H&D
La mise en page est très belle, les illustrations bien réparties.

Catégories
Fabs Parle de jdr

[H&D-2] Découverte et retour : Héros & Dragons !

Note : Cet article est le deuxième d’une série de retours sur la boîte d’initiation de Héros & Dragons. Vous pouvez consulter, si vous ne l’avez déjà lu, le premier article par ici.

I. Livret 2, On y retourne, mais à plusieurs!

Ce deuxième livret, dans le même style de mise en page, couverture et quatrième fait aussi 24 pages, très accessible il permet de faire la première partie de Héros & Dragons. A plusieurs avec un début de vrai scénario. On peut encore, a ce stade, laisser le livret être le MJ.

Il est temps de se saisir des feuilles de personnages. Elles sont jolies, dans le même thème graphique que les livrets, et assez claires. Des encadrés expliquent l’histoire personnelle, la race, la classe et les règles dédiées à votre personnage. Ainsi chacun a sous les yeux les règles particulières qui s’appliquent. De cette façon, tout le monde peut assez aisément jeter un sort, faire une attaque ou un jet de compétence.

Le livret s’ouvre sur une introduction accrocheuse, le choix des personnages et un mot sur les fiches de personnages (ignorée dans le premier livret). A ce moment, on plonge dans la lecture et le début de l’histoire…

Catégories
Fabs Parle de jdr Jeux

[H&D-1] Découverte & retour : Héros & Dragons !

Salut les rôlistes, râleurs & rolleurs ! Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de ma dernière acquisition (pour une fois c’est du neuf).

La boîte d'initiation de Héros & Dragons
La boîte d’initiation de Héros & Dragons

I. introduction et de quoi qu’on cause ?!

Ça faisait longtemps que je n’étais pas venu poster ici. quelques temps du moins, pendant ce temps YouTube postait à ma place.
Aujourd’hui donc, découverte de la boîte d’initiation de H&D, récupérée en PDF récemment.

Je propose donc de vous en parler dans une petite série de billets au fur et à mesure de ma découverte.

Alors, pour rappel, (parce que j’en ai parlé sur la chaîne, il y a longtemps..). J’ai découvert Donj’ comme on l’appelait dans sa vieille version AD&D2 et j’y ai joué pendant longtemps. Quelques années plus tard, j’ai été MD sur la v 3.5, je n’ai joué qu’une fois à D&D 4 et n’ai jamais touché PathFinder ou Chroniques Oubliées. Partant de là, j’étais très curieux de l’arrivée de l’OGL 5 et de la créa française autour ! J’ai dévoré la série “Role’n’Play” dès l’instant ou j’ai commencé à la regarder, et me voilà donc fébrile durant la récupération de mon PDF sur le site casus.

Chez les éditeurs, la mode est à la boîte d’initiation, ayant été très agréablement surpris par celle de Shadowrun 5, soyons honnête : je pars assez optimiste pour cette analyse.

contenu de la boîte d'initiation
Contenu de la boîte d’initiation
Catégories
Chaîne Anything Today Net Fabs Parle de jdr

3 Vidéastes rôlistes à connaître !

Salut les rôlistes ! Aujourd’hui un peu de pub pour les amis vidéastes, comme moi, je vous présente 3 chaînes de vidéos pour lesquels le jdr est central. Comme moi à nouveau, le jdr n’est pas forcément le seul sujet de la chaîne.

Vidéaste numéro 1 : Scheddren101 !

La chaîne de Scheddren possède beaucoup de concepts de vidéos, et ça envoie ! Scheddren est un passionné qui a touché un peu à tout. Il plagie “histoire au coin du d20” (ou les résumé de campagne des ombres tiens!) et raconte des parties, seul ou avec un pote dans “d’rôles d’histoire”.

Catégories
Jeux Le Chevalier Pingouin parle de jdr

BioStorm, les cristaux !

Bonjour, ou bonsoir peut-être,

Nous continuons notre périple à travers l’univers de BioStorm ! Après une courte mise en bouche et une explication sur les types des personnages que l’on peut incarner dans ce jeu de rôle, nous pouvons aller plus en détails dans les particularités de cet univers !

Il va falloir placer une chronologie pour mieux comprendre ce qui nous à bousculer vers un monde si différent du notre.

Reprenons !

Tu cours à travers la pièce, ramassant tes affaires et tes clefs dans un mouvement tourbillonnant, la porte de ton appartement bloque lorsque tu l’ouvres. Encore cette table de chevet qui ne veut pas se coller contre le mur ! En la poussant tu remarque le livre “BioStorm” que tu as commencé hier soir, tu le mets dans ton sac. Le souffle court tu t’assoies à une place dans le bus, en ouvrant ton sac tu saisis le jeu de rôle et tu reprends ta lecture.

De notre époque à BioStorm

Depuis notre époque actuel jusqu’à celle de BioStorm, le monde a bien changé. Des technologies, des découvertes scientifiques et les conséquences du BioStrom ont bouleversés le destin de l’humanité.
Les êtres humains se sont diversifiés, plusieurs types d’humanoïdes peuplent maintenant la planète. Certaines sciences ont stagnées, voir régressées, l’aérospatiale a par exemple connu des pertes importantes là où la géologie et la biologie n’ont jamais été aussi poussé.

Pour mieux comprendre, il nous faut replonger dans notre passé, quand la surface était encore habitable. Plusieurs événements ont marqués la chronologie de BioStorm et le premier fut la découverte inattendu des cristaux et de leur propriétés extraordinaire.

Les cristaux – 290 ans avant La Chute

Les cristaux représentent une avancée colossale pour la science, notamment pour la chimie et la physique. Ils existent à l’état naturel, au plus profond de certaines mines là où la pression est suffisante pour les voir se former.
Ils ont toujours existaient mais nous ne savions pas les atteindre, les détecter et les extraire jusque là. Deux choses nous empêchait de connaître leurs existences. La pression souterraine trop faible dans nos forages souvent peu profonds par rapport à l’immense quantité de roches dans notre planète. Et notre capacité à les énergiser et donc à révéler leur propriétés méconnus, car si ses éléments se forment en effet dans la roche, leurs propriétés ne se révèlent qu’une fois qu’une source d’énergie les traversent.

Ces cristaux ont toutes sortes de faculté extrêmement intéressantes qui sont à la base des plus grandes évolutions scientifiques de l’univers de BioStorm. Il en existe 11 connus (Bystar, Fasm, Lilis, Lux, Regus, On, Setia, Venil, Nol, Ulta, Zyra) mais rien ne dit qu’ils ne soient pas plus nombreux.
Personne ne peut vraiment dire combien de cristaux peuvent se cacher dans les profondeur de la terre. Ces éléments possèdent des propriétés uniques qui ont engendrés un véritable boom technologique. Architecture, robotique, médecine, énergie, électronique de pointe, neurosciences, tous ses domaines d’études ont étés bouleversés par l’apparition des 11 cristaux.

Plongés dans la lecture, tu rates presque ton arrêts. Tu plonges ton livre au fond de ton sac. Après un “Aurevoir” timide envoyé au chauffeur lorsque tu sors du bus, tu marches le long de la route, et tu ressors peu à peu du récit.

Qu’est ce que tu en a pensé ? A toi de me donner ton avis sur cette introduction au jeu de rôle BioStorm ! Allez, Ciao les Pingouin 🙂

Catégories
Fabs Parle de jdr

Mes jeux auxquels je voudrait jouer !

Salut les rôlistes, amis des jeux et des rôles !

Aujourd’hui nous allons parler des jdr que je possède, mais auxquels je ne joue pas, je n’ai pas encore joué, ou pas joué depuis longtemps. Aujourd’hui, mes regrets…

Mes jeux, leur pauvre étagère.

Comme beaucoup d’entre vous, je collectionne les bouquins de jdr. Les petits, les gros, ceux avec des belles illustrations comme ceux qui ont une coquille sur la tranche. J’aime mes livres de jdr, et jusqu’à peu, je n’en possédais qu’une poignée !

En effet, j’avais découvert dans le jdr une passion éternellement renouvelable, et ayant réuni cinq ou six jdr différents agrémentés ou non de suppléments, j’avais de quoi jouer (du moins pensais-je à l’époque) de tous les univers, de toues les types de jeux et ce pour la vie.

Finalement, il y a 4 ans, quand j’ai commencé les vidéos sur le sujet, je me suis remis à acheter des jeux. Des suppléments comme de nouveaux jeux, je suis devenu curieux. Très curieux.

Catégories
Fabs Parle de jdr Jeux

Mes pledges en cours.

Bonjour à tous, après notre ami LeChevalierPingouin, qui nous parlait de son jdr en développement. Je reprends le flambeau du vendredi pour vous parler un peu des jeux et annexes de jdr que j’attends. Voici donc,

Mes pledges en cours.

Par pledge j’entends toute forme de foulancement, crowdfunding et autres financement et/ou précommandes participatives. Principalement réalisés sur la plateforme de BBE, gameontabletop, aucun kickstarter ou ulule ne peut échapper à ma CB fébrile (et plaintive depuis !).

Catégories
Le Chevalier Pingouin parle de jdr

BioStorm, les types humanoïdes !

Bonjour, ou bonsoir peut-être,

La dernière fois, nous avions commencé à parler de BioStorm, un univers de Jeu de Rôle que je crée. Si vous n’avez pas lu le premier article, je ne peux que vous conseiller d’aller prendre le temps de le lire. Vous risqueriez sinon d’ouvrir une brèche dans le continuum espace-temps, ce qui n’est jamais bon !

On reprend là où on en était. Tu viens de te faire à manger. A l’autre bout de ta table, le livre BioStorm est posé, à moitié ouvert. Il t’occupe l’esprit pendant ton repas. Tu as commencé à le lire tout à l’heure et tu t’y replonges juste après avoir ranger tes couverts. Cette fois-ci, le livre t’en apprend plus sur les types d’humanoïdes qui peuplent les cités de BioStorm.

 

Avant la chute, les humains se sont diversifiés entre plusieurs types d’individus. Maintenant, on définit l’humanité entre cinq types d’humanoïdes. Les Transcendés, les Cyborgs, les I.C.A.S, les Initiés et les Infectés. Ce sont tous des types d’humains. Chacun a un certain rôle, certains domaines de prédilection et une certaine place dans ce nouveau monde.

  • Les Transcendés

Ce sont des humains qui ont appris à se servir de leur esprit pour accéder à un stade de conscience supérieur. Les transcendés peuvent interagir sur les esprits des autres, ressentir les émotions et les volontés que l’on voudrait leur cacher. Ils sont capables d’exercer leur emprise mentale dès lors que le sujet est doté d’une conscience. Leur spiritualité et leur sagesse leur permettent de gouverner. Bien des prouesses spirituelles qui nous semblent inconcevables à notre époque, sont devenues des réalités par la transcendance humaine.

  • Les Cyborgs

Les cyborgs sont proches des Transcendés, mais les voies de l’esprit leur sont plus difficile d’accès. Et pour cause, ils ont été modifiés par la technologie des prothèses. Toutes sortes d’appareils électroniques et numériques leur sont fichés dans le corps pour en décupler les capacités. Un cœur artificiel et des mains de bystar leur sont greffés à la naissance. Grâce à ces implants cybernétique, les cyborgs peuvent vivre plusieurs centaines d’années. Un cyborg décide ce qu’il peut faire et ce qu’il veut être, il lui suffit de s’implanter les prothèses adaptées.

  • Les I.C.A.S.

Les I.C.A.S. (Intelligence cérébrale artificielle supérieure) sont des robots, des androïdes dotés d’une conscience qu’ils façonnent à l’aide d’un cristal particulier. Ils ont fait évoluer la notion d’humanité par une lutte sociale sans précédent. Ils ont notamment élargi la notion d’humanoïde à la conscience et non à l’organisme vivant. Les I.C.A.S. peuvent utiliser des plug-ins, des cartes électroniques, qu’ils s’implantent dans leur système corporel. Ces cartes leur permettent d’accéder à d’immenses quantité de connaissance ou d’ajouter toutes sortes de fonctionnalités à leur ingénierie déjà très complexe. Mais l’incroyable technologie des I.C.A.S. ne s’arrête pas là, ces androïdes sont quasiment immortels. Leur conscience se conserve à travers les déformations d’un cristal d’On, qui peut être restauré dans une autre enveloppe mécanique dès lors que le cristal n’est pas détruit.

  • Les Infectés

Si le statut d’humanoïde des cyborgs ou des I.C.A.S. ne sont plus à débattre, ce n’est pas aussi simple pour les Infectés. Ils proviennent du BioStorm. Ce sont des êtres humains qui ont mutés en partie, développant toute sorte de faculté biologique. Leurs capacités corporelles se révèlent aussi fascinantes que troublantes. Certains n’ont plus le besoin de dormir, leur peau génère de l’énergie lorsque elle est exposée au soleil. D’autres possèdent des colonies d’insectes dans leurs poumons et il existe ainsi beaucoup de capacités biologiques différentes. Leur existence dérange et leur apparence rappelle la présence de la nouvelle nature à l’intérieur des cités. Les corps, souvent difformes des infectés, provoquent la peur et le dégoût des autres humanoïdes, ils subissent en conséquence une véritable ségrégation.

  • Les Initiés

Enfin les Initiés. Ce sont des humains dotés d’un système neuronale évolué. les Initiés s’entraînent à exercer des prouesses cérébrales uniques. La télékinésie, la déformation de la matière, les visions et beaucoup d’autres pouvoirs psychiques sont à leur portée. Ces facultés ne sont pas simples à maîtriser, ils vivent avec des tuyaux fichés dans le crâne, alimentant sans cesse leur cerveaux sur-actifs. Ils sont les seuls à vivre une partie de leur vie en dehors des villes forages. Dès l’enfance, après avoir étés repérés, ils partent suivre les enseignements des initiés dans un temple qui se dresse sur des roches en stase, flottant dans l’atmosphère. On appelle ce lieu particulier “Ischy, la cité céleste”.

D’immenses mégalopoles au creux de la terre et un temple céleste dans l’atmosphère. Des robots conscients, des mages cérébraux, des humains transcendés, des êtres biologiquement déformés et des cyborgs au corps de chair et d’acier. Agonisant, tous ensemble, devant une monstrueuse et incompréhensible menace.

Cette fois-ci c’est l’heure qui te rappelle à l’ordre, tu as pas mal de chose à faire avant d’aller dormir. En t’activant, tu repenses à ce que tu viens de lire.
Qu’est ce que tu en penses ? Est ce que tu veux en savoir plus ? N’hésites pas à laisser un commentaire pour m’aider à écrire ce Jeu de Rôle, j’ai besoin de ton avis 😉 ! Allez, Ciao les pingouins !

Catégories
Jeux Le_Puzzle parle de jdr

Dis-donc Maurice, tu pousses pas un peu le bouchon ?

Dis-donc Maurice, tu pousses pas un peu le bouchon ?

Du jeu de rôle, du cinéma Z et du trash

Jusqu’à la dernière année je tuais les animaux sans méthode, comme ça venait, le plus souvent lorsqu’ils étaient encore entravés par le collet. Je leur cassais le crâne à coups de pierre ou bien je leur ouvrais la gorge avec mon couteau.”

Christophe Siébert dans Nuit noire, Trash éditions, 2014

          Jeu de rôle d’exploitation

L’exploitation, plus exactement le cinéma d’exploitation auquel ce titre fait référence, est une catégorie filmique bien à part. Grâce à Rodriguez, Tarantino ou plus proche de nous des gens comme Nicolas Boukhrief, ce cinéma de genre pas propre sur lui qui mélange allègrement horreur, fantastique, guerre, western, prison ou SS (oui, je sais) en le saupoudrant systématiquement d’un érotisme plus ou moins malsain et d’une violence a minima sous-tendue, retrouve certaines de ses couleurs. Ce cinéma pas cher, « exploitant » notre fascination pour le sang et le sexe, a produit un nombre incalculable de films dont la grande majorité sont des navets. Les films qu’on dit « cultes » des années 70 viennent bien souvent de ces réseaux de production (La dernière maison sur la gauche, Massacre à la tronçonneuse, La Nuit des mort-vivants, …) mais, quels que soient leurs défauts et leurs qualités, si il y a une chose qu’on ne peut pas leur reprocher c’est de manquer d’imagination. Le moindre des nanars de Corman¹, le plus petit DTV² nippon, un simple category 3³ hong-kongais a plus de créativité que n’importe quel blockbuster calibré de Hollywood. La pire des séries Z italiennes a (presque) toujours sa séquence qui rend le film inoubliable. Bon, parfois c’est grâce à sa débilité. Peu importe, le cinéma d’exploitation, ça ose tout. C’est même à ça qu’on le reconnaît.

Pourquoi je vous parle de ça ? En cause la propension du jeu de rôle à se nourrir de toutes les inspirations disponibles et à utiliser tous les contextes pour faire vivre des expériences inédites aux joueurs-ses. Hors l’imagination au pouvoir dans les films d’exploitation, au sens le plus large possible, devrait être un modèle de liberté de ton pour les MJ. En ces temps d’âpres discussions autour de la x-card*, sur la représentation du genre dans nos jeux, sur le sexisme à l’œuvre dans les mondes du jeu de rôle, quelles expériences sont possibles ? Le jeu de rôle 18+ existe, mais que donne-t-il à jouer ? Truc pour faire frémir les dernières pulsions adolescentes ou réelle profondeur cachée, comme chez leurs homologues cinématographiques, derrière les apparats du n’importe quoi ? De l’art ou de l’homme-porc ?

Des boobs, du sang et un peu d’art autour

Catégories
Fabs parle de jdp

E-penser, un jeu de plateau scientifique et sympa !

Oh la belle boîte !

Bruce Benamran, l’homme derrière e-penser est-il encore à présenter ? Celui qui m’a permis de saisir des tas de concepts physiques, à commencer par ce qu’est la physique même, a sorti un jeu. Un jeu de plateau plutôt cool avec ça, petit tour de la boîte et résumé de ma première partie.

J’ai eu peur que ça soit un Trivial Poursuit.

Pour continuer la série des jeux de plateaux offerts durant les fêtes de fins d’années. On attaque un jeu au plateau original, dans l’espace. Quelques catégories de questions principalement scientifique (une catégorie culture Geek toutefois et une catégorie Troll).

Je dois avouer que je ne suis pas fan du Trivial Pursuit. Je considère que c’est peut-être une manière un peu fun de réviser sa culture générale mais il n’y a là rien de proprement ludique. Voyant le style je me suis dit “bon celui-celle qui me l’a offert sait bien que j’aime Bruce, ses vidéos ainsi que ses livres. Mais le risque du trivial me fait peur ça risque de tomber à l’eau….”. Peu importe j’avais dit un merci sincère et un sourire. Le geste était bien.

Dragon découvre le plateau stellaire d'e-penser le jeu.
Merlin le Dragon découvre le plateau stellaire d’e-penser le jeu.
La téléportation aléatoire dans un jeu de questions, il fallait e-epenser.

On se lance toutefois dans une partie. Un amateur de science à mes côtés nous encourage, on se lance. Après tout on a été déçus par le jeu précédent. Celui-là ne pourra pas avoir les mêmes défauts (aucune vérification des questions posées et de leurs réponses), de la part de Bruce Benamran ça m’aurait plus que surpris !

dos de la boîte d'e-penser le jeu
A la lecture, Merlin a levé la tête, le dos de la boîte donne envie.

Le jeu est un plateau étrange, on y déplace 4 pions de couleurs qui n’auront pas le même parcours jusqu’à l’arrivée. Chaque tour on réponds à une question en fonction de la case ou l’on est, et si la réponse est bonne, on a droit d’avancer d’un dé. La case indique la catégorie de questions ainsi que le niveau de difficulté (voir plus bas, une photo de carte d’exemple).

C’est vraiment pour les amateurs de sciences !

Les questions dépendent des cases, je l’ai dit. La couleur indique le thème et le chiffre indique le niveau de la question. Autant vous dire que pour la plupart des questions, même au niveau 1 sont assez balaises. On a joué à 5, mettant les deux joueuses qui ne le sentaient qu’à moitié derrière le même pion. Les trois autres joueuses (dont moi) se sentaient plus optimistes faces aux questions sciences et/ou geek, jouions pour nous-mêmes.

une carte question informatique
Une carte de question bien pour Fabulous Fab’s !

Les questions sont variées, mais plutôt bien avancées. Les deux joueuses en équipes qui sentaient leur cultures geek et scientifiques un poil limitées eurent grand mal à avancer. Ce malgré une petite règle permettant de reculer d’une case en sautant son tour plutôt que de bloquer sur un couple sujet/niveau qui est décidément trop difficile à répondre. Les amatrices de sciences, nous avons apprécié le jeu, mais certaines cartes et certaines cases nous ont quand même bien mis sur le carreau.

Bilan

Selon les joueuses, les avis sont mitigés sur la partie, sans remettre en question le jeu en lui-même. Je l’ai trouvé plutôt rigolo, très pointu sur les questions et les cases qui te téléportent en avant ou en arrière, la vanne envers la géologie (quel troll !) m’a fait rire. A un moment on a eu un doute sur une règle, qu’on aurait pas dû, j’ai tweeté Bruce. Bizarrement, lui, il a répondu. C’est pas le cas de tout le monde ! Bravo Bruce, un très bon jeu que je ressortirais avec public averti toutefois. Si l’on est incapable de répondre aux questions Geek et sciences, la partie risque d’être longue….