Catégories
Fab's Parle de jdr Jeux

[BBE] Retour sur la boîte d’initiation Chroniques Oubliées Contemporain : Cthulhu.

I. Déballage

Reçu par la poste, j’ai ouvert plein d’entrain ma dernière acquisition de chez BlackBookEditions. Cette boîte d’initiation Chroniques Oubliées Contemporain : Cthulhu pèse son petit poids de matos. On y trouve 4 livrets (règles, bestiaire du mythe, campagne d’initiation par Laurent Bernasconi et scénario bonus par M. Chattam), 6 fiches de pré-tirés solides accompagnées d’une fiche récap’ pour le MJ (quelle bonne idée!), une carte correspondant à la mini-campagne et un écran très pratique. Un solide flip-mat (surface effaçable à sec d’un côté, plans du manoir du scénario “De si beaux esprits” de l’autre) et de nombreux pions de personnages & monstres tout aussi épais. Le contenu est clos avec un bloc de fiches de personnages & une poignée de 6 dés (on parle donc bien ici d’une boîte d’initiation se suffisant à elle-même pour jouer).

L’épaisseur des cartons est une preuve de qualité, attention toutefois aux jetons. En effet ils sont si solides que les insérer dans leurs socles est un poil  dur, et le risque est de les abîmer si l’on n’y fait pas attention (*roule les yeux*). J’attaquais la lecture tout doucement, me disant que je testerais ça à l’occasion mais tout de même curieux de ce qu’avaient BBE & CO à offrir dans l’univers du Maître Lovecraft. La première chose qui m’a sauté aux yeux (avant même l’ouverture de la boîte finalement) est la qualité bluffante des illustrations. Ah c’est beau ! Ça fait plaisir de quitter un peu l’ambiance, certes jolie mais un peu trop constante de Muzy. J’ai pris un réel plaisir à survoler, puis lire, les livrets. C’est littéralement magnifique et j’ai passé je ne sais combien de minutes à les admirer, puis à montrer fièrement à mes amis ces illustrations.

Un pnj de Chroniques Oubliées Contemporains Cthulhu.
Les illustrations sont magnifiques dans Chroniques Oubliées Contemporains Cthulhu.

II. Étude & Première partie.

Après une partie du vendredi soir, j’ouvre enfin le premier livret et le lis au lit avant de m’endormir. Je joue souvent en club, et au lendemain de ma réception, mon meneur annule sa table le matin-même pour cause de santé hivernale. Qu’à cela ne tienne, je choisis de faire l’intérim et attaque  mon étude du scénario dans la journée. Partie prévue à 21 H, on se lance !

Texte de scénario Chroniques Oubliées Contemporains Cthulhu.
La campagne de Bernasconi et le scénario de Chattam sont très bien annotées & mis en page.

À la lecture, pas de problèmes, le système est acquis rapidement, et l’écran me semble un appréciable soutien, en cas de besoin. Le système de voies donne une bonne méthode pour avoir des personnage variés (et les interpréter), l’adaptation du système D20 de Chroniques est finalement très bon. J’avoue que j’avais des doutes sur l’application de ce système à l’univers de Lovecraft. Mais à la lecture, je trouvais le système de Point de Choc et points de folie plutôt sympa (et très simple à aborder). Les tests basés sur les carac’s me filaient un doute, mais en vérité : 85% des compétences du système BASIC ne servait quasiment jamais dans Cthulhu.
Le scénario de Maxime Chattam lu, notes remplies pendant l’étude, je le trouve très bon pour de l’init’ comme pour de la distraction de joueurs chevronnés, ça tombe bien, ma table est finalement un mix de ces deux groupes de joueuses. Je décide d’utiliser les 6 pré-tirés, chacun ayant une introduction prévue pour le scénario.
Le rythme est bon, mes joueuses de bonne volonté et la première partie du scénario, dirigiste, plutôt bien annotée permettant de rapidement amener les personnages dans le cœur du scénario.

Les joueurs s’habituent aisément à leurs feuilles de personnages et apprécient la petite carte où placer leurs personnages. Le scénario monte doucement en tension, et rapidement le malaise s’installe. La partie dure environ quatre heures, objectif atteint. Bravo à mes joueuses et joueurs qui ont fondus dans leur alter-ego en quelques moments. Après une partie pleine de fun, je leur ait offert (première pour moi) un level up à Cthulhu.

III. Conclusion.

Au final que retirer de cette première approche de la boîte ? J’en suis très agréablement surpris, je dois avouer que j’avais un peu peur du passage en D20 du monde de Lovecraft. La boîte d’initiation COC-Cthulhu m’a apporté finalement beaucoup de plaisir ! Le côté pulp assumé, par les illustrations comme le système est excellente. Dès les premières lignes de la lecture j’avais envie de la dévorer (et je l’ai fait!) et d’y jouer. Malgré le délai très court j’ai pu offrir une partie que les joueuses ont appréciées avec moi, le système est simple à prendre en main comme à expliquer

Finalement, le D20 à la chroniques oubliées permet de jouer sans se prendre la tête. Même si j’appréciais le BASIC pour son côté “transparent” pour les débutants (un pourcentage c’est très clair, il faut l’avouer) je penses que COC à de belles heures devant lui. Le système des voies offre une plus grande diversité de personnages et la fluidité n’y perds rien. Je trouve ça finalement très fun de rejouer à un “jeu à niveaux”, les personnages peuvent s’améliorer de façon concrète avant de périr (*rire machiavélique*). Je réitérerais très vite l’expérience (dès samedi normalement) et reviendrais pour un retour plus posé. En attendant : si vous cherchez une boîte d’initiation qui ne soit pas Med-Fan et permette de jouer de suite, BlackBookEditions remplit le contrat ! Pour offrir ou pour vous-même, débutants ou plus chevronnés, foncez ! Bravo BBE, Maxime, David, Damien & Laurent. Toutes mon admiration aussi à Aurore, Yanis & Iwo pour leurs illustrations magnifiques !

Fab's Fabulous

Par Fab's Fabulous

Rôliste, vidéaste amateur, nerd, passionné, lecteur et parfois auteur.
Souvent MJ, souvent en vadrouille dans ses pensées, en continuelle recherche d'expérience rôlistique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *